VIDEO. États-Unis: un couple noir menacé par la gérante d’un camping armée alors qu’il voulait pique-niquer

L’employée a été suspendue de ses fonctions par l’entreprise Kampgrounds of America.

Franklin et Jessica Richardson, un couple d’Afro-Américains, avaient décidé ce lundi de profiter du Memorial Day, un jour férié aux Etats-Unis au cours duquel est rendu un hommage aux soldats américains tombés lors de toutes les guerres de l’histoire du pays. Ils voulaient ce jour-là pique-niquer en compagnie de leur chien au bord du lac d’Oktibbeha, trouvé sur Google, près de Starkville, dans l’état du Mississippi.

Quelques minutes seulement après leur arrivée sur une aire de pique-nique situé au bord de l’étendue d’eau, un véhicule s’arrête à leur hauteur. Une femme, la cinquantaine, qui se présente comme la gérante du camping voisin, en sort et les invectives, leur signifiant qu’ils n’avaient pas le droit de rester là sans réservation préalable.

Vidéo virale sur Facebook

Cette dernière, vêtue d’un t-shirt Kampgrounds of America, organisme en charge de plusieurs campings dans la région, les menace quelques secondes plus tard à l’aide d’une arme à feu.

La séquence a été immortalisée par Jessica et publiée sur Facebook, où elle avait été visionnée plus de 700.000 fois ce mercredi. “Le racisme est bel et bien vivant”, s’indigne-t-elle en racontant leur mésaventure, et en précisant que son mari est un soldat vétéran. 

L’employée suspendue 

“C’est fou, vous allez là-bas et la première chose qui se passe, c’est que vous avez une arme à feu pointée vers vous. Cette dame a littéralement sorti une arme parce que nous étions ici et que nous n’avions pas de réservation, pour un lac pour lequel nous ne savions même pas que nous devions avoir une réservation”, explique Jessica Richardson dans les colonnes du Washington Post.

Le couple quitte alors les lieux et croise quelques centaines de mètres plus loin un autre employé qui, comble du hasard, s’avère être l’époux de la femme au pistolet. Au fil de la conversation, ce dernier leur assure qu’ils n’avaient pas besoin de réservation pour accéder à l’aire de pique-nique où ils étaient installés.

Contacté par le média américain, Kampgrounds of America a assuré avoir suspendu l’employée et “condamne l’utilisation d’une arme à feu par ses employés”.

Source: BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *