VIDEO. Auxonne: deux jeunes hommes armés agressent un passant en pleine rue

Deux jeunes hommes ont agressé un passant, ce lundi, en début d’après-midi. Des coups ont été échangés et l’un des agresseurs avaient une fausse arme à feu.

Deux jeunes hommes qui roulaient à scooter sont entrés en collision avec un passant. Ils ont alors agressé l’homme en question. L’un d’eux a menacé le passant avec une arme factice. Selon les services de gendarmerie, des coups ont été échangés, avant que les deux jeunes ne prennent la fuite.

Au site Koreus, l’homme agressé aurait donné sa version des faits: « Je suis le monsieur de la vidéo. L’histoire est que j’entendais des coups de feu en ville. Je rentrais tranquillement d’une balade avec ma chienne au bord de la rivière quand j’ai vu débouler un scooter avec deux jeunes cagoulés et sans casques. Ils ont tiré sur ma chienne à bout portant en passant. J’avais remarqué que c’était des cartouches à blanc : panache de fumée, peu de recul, intensité de la détonation…. Je n’ai pas pu les attraper sur le coup. Je rentrais alors chez moi lorsqu’ils ont remonté la rue principale sur le trottoir à contre sens. Je traversais à ce moment-là lorsqu’ils ont sauté le trottoir à vive allure pour ne pas traverser et foncer sur la terrasse d’où est filmée une vidéo. Ma chienne ayant peur est partie sur la route et pas moyen qu’ils la touchent. J’ai donc mis un coup de pied dans le guidon pour les faire chuter. Ma chienne a cassé le collier de peur. J’ai pris 3 mètres de distance pour ne pas me faire mal avec les 3 dernières cartouches. Puis, ensuite, ils m’ont sorti des menaces, un gros tournevis qui avait servi pour voler le scooter. Coup de pied fouetté pour le désarmer et ensuite, je leur suis rentré dedans. Il n’y a pas toute la scène, car ils ont commencé à partir à pied puis sont revenus chercher le scooter lorsque j’étais en train de chercher ma chienne du regard. On me voit sereinement ramasser mon portable et le remettre dans sa coque. Voilà, vous savez tout. »

Le blessé a porté plainte. Une première personne a été interpellée. Elle a reconnu les faits, indique la gendermerie. L’enquête se poursuit.

Source: France Bleu


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *